Selon une légende Amérindienne

« La part du Colibri »

colibri“Un immense incendie ravagea la jungle,
affolés, les animaux fuient en tous sens.
Seul, un colibri sans relâche fait l’aller-retour de la rivière au brasier,
une minuscule goutte d’eau dans son bec, pour la déposer sur le feu.
Un tatou, énervé par les mouvements incessant du colibri, lui dit:
“tu es fou, colibri, tu vois bien que cela ne sert à rien”.
“Oui, je sais” réponds le colibri, “mais je fais ma part”…”

Cette légende est reprise notamment par Pierre Rabhi dans le domaine de l’environnement et de l’écologie pour nous faire prendre conscience de notre responsabilité. Selon Pierre Rabhi : « Telle est notre responsabilité à l’égard du monde, car ne nous sommes pas totalement impuissants si nous le décidons »

Ne pouvons nous pas transposer cela dans tous les domaines de notre vie ?
Quelle part pouvons-nous apporter au monde aujourd’hui et chaque jour ? Dans notre vie privée, où dans notre vie professionnelle, demandons-nous: quelle est ma part ?

D’une autre manière faire sa part c’est aussi comme l’écrit Michèle Gauthier (http://www.michele-gauthier-coaching.fr/colibris/colibris/) ne pas renoncer à ses rêves : « Et si vous ne renonciez pas à vos rêves ?… Comme le Colibri, peu importe si vous réussissez. Au moins, vous aurez essayé, et grâce à cela, vous aurez appris de nouvelles choses pour continuer votre chemin.»

Faire sa part du colibri c’est ne pas renoncer, c’est aller de l’avant, c’est parfois juste un mot qui changera beaucoup de choses.

Pour moi c’est aussi un chemin vers la conscience, ouvrir les infinies possibilités qui existent, c’est partager, donner, transmettre, c’est être tourné vers l’autre…«quoi d’autre est possible” ?

Et vous, que vous inspire cette histoire ?